La reproduction sexuelle diminue le risque de développer des maladies

Santé chiars Février 5, 2016 0 37
FONT SIZE:
fontsize_dec
fontsize_inc
La reproduction sexuelle diminue le risque de développer des maladies
Je

Une équipe de scientifiques de l'Université de Montréal et l'Hôpital universitaire de recherche Centre Sainte-Justine a trouvé que la reproduction sexuelle diminue la sensibilité à la maladie due à la recombinaison du matériel génétique. La découverte a été publiée dans la revue Nature Genetics.

Je

Yat-il un avantage génétique de la reproduction sexuelle? Plusieurs théories ont été considérées pendant des décennies mais jusqu'à maintenant, n'a pas été confirmée chez l'homme. Les enquêteurs ont constaté que les parties qui ne se recombinent avec la même fréquence que les autres ont tendance à prendre une proportion très élevée de mutations génétiques susceptibles de développer des maladies génome humain. Le plus ils sont sans chromosomes se recombinent mutations les plus négatifs accumulent et aggravent notre matériel génétique.

Je

La solution à ces mutations nuisibles est la reproduction sexuée. "Mais étant donné que ces mutations se trouvent dans les secteurs les moins dynamiques de notre génome, le processus peut durer plusieurs centaines de générations. Cette découverte nous donne une meilleure compréhension de la façon dont nous, en tant qu'êtres humains, nous gagner ou perdre risque de développer ou de contracter des maladies ", explique le chef de l'étude Philip Awadalla.

Je

Et il est que nous avons le sexe, puis concevoir, notre échange de matériel génétique entre les hommes et les femmes favorise notre espèce évolue, cependant, ils ne se mélangent pas uniformément, de sorte que la recombinaison peut être moins fréquents dans certains dans d'autres générations.

Je

Cette découverte a été rendue possible grâce à l'analyse des génomes séquencés de centaines de référentiel de données génétiques du Canada CARTaGENE et 1000 Genomes Project.

(0)
(0)